Ma vision de la photographie

" Voir le monde dans un grain de sable,

Et le paradis dans une fleur sauvage,

Tenir l'infini dans la paume de nos mains,

Et l'éternité dans un instant"

Pour évoquer ma vision de la photographie, je cite souvent ces quatre vers de William Blake. Comme pour chaque photographe passionné, il existe un instant magique où le temps semble se suspendre, où l'instant décisif devient une éternité et où la grâce des choses et des êtres s'emparent de nous. En ce qui me concerne, je n'atteins cette "transcendance" qu'une fois mon œil droit rivé sur l’œilleton de mon boitier photographique. Tout alors semble possible : l'intime rejoint l'universel et l'instant se pare d'intemporalité. La pratique photographique me permet d'atteindre cet état de contemplation où je peux fugacement ressentir toute la beauté de ce monde. J'ai fait mienne la maxime qui prétend qu'il existe du beau en chaque chose, chaque être et chaque situation, en dehors de tout jugement moral. La grâce ne soucie pas de la morale, elle lui est même parfaitement étrangère. Ce n'est que le photographe qui choisit ou non de la capturer.  

Mon parcours photographique

Je pratique la photographie en amateur depuis plus de 15 ans. J'ai commencé à l'âge de 18 ans sur un appareil argentique Canon AE1. A cette époque, étant également passionné de cinéma et plus généralement d'images, j'ai découvert les rudiments de la prises de vue dans de nombreux ouvrages de références en flânant dans les bibliothèques et médiathèques. Mes premières années de faculté ont ainsi été constellées de tentatives photographiques ratées où l'audace et la créativité prenaient le pas sur la technique et l'expérience inexistante. Ce n'est que quelques années plus tard que j'ai réellement débuté un apprentissage pratique encadré. En déménageant sur Chilly-Mazarin, je me suis inscris à un club photo dirigé par Ari Aravinthan, photographe émérite, depuis devenu un ami. Ce dernier m'a enseigné d'une part les techniques de prises de vue en studio et d'autre part la retouche d'images numériques. A cette époque je pratiquais à la fois l'argentique sur un boitier Nikon F5 et le numérique sur un Nikon D65. J'ai pu disposé alors d'un immense laboratoire argentique dans lequel j'ai appris le développement de films et affiné mes techniques de tirages à l'agrandisseur. Après cinq années de pratique régulière, j'ai du déménagé pour des raisons professionnelles en Savoie. Cette période marque un coup d'arrêt à ma pratique de la photographie puisque j'ai consacré plus de trois ans à l'obtention d'un doctorat en physique dans le domaine de l'optique. C'est au cours d'une expatriation professionnelle en Irlande que j'ai décidé de reprendre la photographie en investissant dans un boitier numérique Nikon D610

Ces quinze années de pratique ont été émaillées de nombreuses rencontres très enrichissantes avec des passionnés de photographie, chasseurs d'images, modèles, poètes, êtres extravagants ou simples visiteurs passionnés d'images. Certains ont prêté leur visage, d'autres ont partagé leur histoire, mais tous ont laissé une trace indélébile dans ma mémoire.

Projets

Mon objectif artistique et de faire transparaître sur chaque image une poésie, un sentiment de grâce et de contemplation. C'est le fil conducteur de ma démarche et chaque projet photographique que j'entreprends est ainsi porté par cette exigence. Je pratique indifféremment la photographie en studio ou en lumière naturelle, avec malgré tout une légère préférence pour cette dernière. Je n'ai pas réellement de domaines de prédilection, mais pratique plus particulièrement le paysage, le portrait, les scènes de vie ou la photographie à thèmes.

   P ierre Jarrige

Pierre Jarrige